Dis-lui que je l’attends, roman de Takuji Ichikawa

2etDemi100

On ne guérit jamais de son enfance.

C_Dis-lui-que-je-lattends_1312Nous suivons Satoshi, trentenaire réservé, passionné depuis tout petit par les plantes aquatiques. Il a fini par faire de sa passion son métier. Il passe donc ses journées entouré des ses chères plantes. Mais, si nous plissons un peu les yeux pour le regarder, nous nous apercevons qu’il est tout autant entouré des souvenirs de son enfance avec Karin et Yûji. Rêveur, il y puise sa force, tout autant qu’il se cache derrière. C’est ce qui nous le rend si attachant et si irrésistiblement humain. Alors, quand de nouvelles personnes s’invitent dans sa vie et des évènements imprévus chamboulent son quotidien, hors de question de le laisser tomber. Nous sortons les pompons de cheerleader et nous l’encourageons de tout notre cœur.
“Il faut vivre dans le présent, secouez lui donc les puces à ce stupide rêveur”, diront certains. Je ne le jugerais pas aussi sévèrement. Nous avons tous un peu de Satoshi en nous…

CVT_Dis-lui-que-je-lattends_6016Lorsque Satoshi se rappelle de son premier baiser, pouvons-nous nier que nous ne posons pas un instant le livre pour penser au notre de premier baiser ?

Dis-lui que je l’attends de Takuji Ichikawa existe en broché chez Flammarion en poche chez J’ai Lu et en ebook.

 

Caroline DEVRED, https://lescarotartines.wordpress.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *