Sélection Azu Manga : Dead Dead Demon’s DeDeDeDe Destruction

tumblr_n8tefqsvoe1qb9odio1_1280

Soyons honnêtes, avec un titre pareil n’importe qui s’attend à un manga d’action avec des explosions dans tous les sens et très certainement dans un univers décalé. Et pourtant pour qui connait Inio Asano (Bonne nuit PunPun, La fille de la plage), difficile de croire que l’auteur verse dans ce genre, étant plutôt habitué à traiter des problèmes des jeunes au quotidien, de la difficulté à trouver sa place en société et du passage à l’âge adulte.dedede2

Rassurons les fans tout de suite, Asano fait toujours du Asano. La base de l’histoire est assez simple, des envahisseurs sont arrivés sur Terre et leur vaisseau mère reste en position au-dessus de Tokyo. Toute tentative des humains pour les éradiquer s’est soldée par un échec. Cependant, hormis quelques navettes qui semblent être en reconnaissance, ces envahisseurs ne montrent aucun signe belliqueux. L’humanité tente alors tant bien que mal de vivre normalement sans trop s’en soucier, mais ce vaisseau n’est-il pas une épée de Damoclès qui n’attend que son heure pour s’abattre sur Terre ?

Dans ce contexte nous suivons deux jeunes filles qui essayent de vivre aussi simplement que possible. L’histoire est clairement centrée sur ses personnages et chacun dévoile sa personnalité au fil des pages. Ce manga traite tour à tour de sujets comme la peur de l’inconnu, de l’anxiété quant à l’incertitude de son futur, de la perte d’un proche. Heureusement le manga délivre également des moments de rigolade, grâce à une galerie de personnages un peu loufoques. On retrouve donc un mélange déjà bien connu des habitués de l’auteur, de plusieurs histoires qui s’imbriquent ensemble pour former un tout cohérent avec toujours en filigrane cette question : Comment se (re)construire ?

A noter que le tome 1 est proposé au tarif de 5€95 jusqu’à la fin de l’année. A ce prix là, aucune excuse pour ne pas tenter le coup.

dead-dead-demon-dedededestruction-jp-1

Dead Dead Demon’s DeDeDeDe Destruction de Inio Asano aux édition Kana

Clément DERRIEN